AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En service / James Albert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Albert
PJ
avatar

Nom de code : ---

Avancement : 0 points
Accréditation : Aucune
Inventaire : Vide

Concentration : 0 points

Aptitudes : Perception : || Empathie : || Equilibre : || Combat au contact : || Combat à distance : || Commando : || Discrétion : || Système D : || Survie : || Conduite : || Communication : || Culture générale : || Occultisme :

Mission en cours : Aucune

Statistiques perso.
Points de folie:
0/0  (0/0)
Points de fatigue:
10/10  (10/10)
Points de vie:
10/10  (10/10)

MessageSujet: En service / James Albert   Mar 28 Juil 2009 - 13:28

Nom : James ALBERT, 47 ans.
Né le 6 Avril 1962, Oxford, Royaume-Uni. De Douglas PERLMAN (anglais) et de Eléonore PERLMAN née ALBERT (française).

Description physique : 1m83, 95 kg, yeux bleus, cheveux et barbe gris, solide gaillard, ancien sportif devenu bedonnant. Pas franchement beau mais très charismatique.

Description vestimentaire : Jeans noir délavé, bottes en cuir, chemise rayée marron et blouson cuir. Anneau en or à l’oreille gauche.

Description mentale : Assurance insolente, volontiers orgueilleux, bagarreur ou très paisible selon l’humeur du moment ! Souvent mélancolique, aime bien boire... et beaucoup. Son trait de caractère principal est d’être désabusé.

Talent : Essentiellement l’Histoire des Religions. Et à titre personnel la Spiritualité et la Baston !

Activité, professions passées : Rugbyman puis Pasteur anglican, aujourd’hui revenu en France et sans emploi. Envisage de faire le pèlerinage vers St Jacques de Compostelle.

Objets importants : Appartement T2 dans le 18ème arrondissement à Paris. Une Yamaha FZ1. Une statuette de St Jacques héritée de son grand-père paternel.

HISTOIRE :
Fils unique de parents professeurs à la prestigieuse université d’Oxford, James bénéficie de toutes les chances pour une carrière brillante. Las, l’enfant s’avère piètre écolier, malgré sa scolarité dans le privé, il brillera plutôt par sa rébellion et sa première place à l’école buissonnière ! Navrés, ses parents le confient à ses 10 ans aux grands-parents français, à Paris, dans une école militaire très disciplinaire (dont le père de madame Albert est le directeur…). Il y passera les années les plus rudes de son existence. De commission de discipline en stage militaire, l’adolescent James refusera toujours avec le même entêtement à apprendre. Son orgueil et son esprit retors eurent raison même des volontés les plus tenaces de ses professeurs. Jusqu’à sa rencontre avec Raoul Donadieu :
A 18 ans et à deux doigts de se faire virer de l’Ecole Militaire, son grand-père embaucha un nouveau professeur de sport. Ce Raoul Donadieu avait un charisme et une force tranquille qui lui conféraient une autorité naturelle incroyable. Il hérita d’une classe constituée des moins bons élèves de l’école. Sans jugement, sans commande, sans violence, Raoul fit d’eux des bêtes du sport collectif. Il constitua une équipe de rugby qu’il inscrivit dans le cursus départemental, puis régional et enfin national… tant le succès fut grandissant. Là, James trouvait sa voie. D’autant que le jeune homme était solidement charpenté et volontiers bagarreur.
Hélas en 1985, à 23 ans, James eut un grave accident de moto qui lui brisa une vertèbre. Après deux semaines de coma, il émergea à Oxford où ses parents l’avaient rapatrié. Sa carrière de rugbyman (il était devenu semi-professionnel) était finie. Il devait tout réapprendre. Son opiniâtreté fut exemplaire, les médecins le condamnaient au fauteuil roulant à vie mais il n’en fut rien. Pas à pas, jour après jour, avec une volonté farouche et une énergie à toute épreuve, James revenait à la vie. Il retrouva en 5 années toute sa mobilité.
A 28 ans, James recommençait une nouvelle vie. Il confessa à un éminent pasteur anglican avoir connu une « Expérience de Mort Imminente » durant son coma. Désormais James embrassait la spiritualité avec cette entièreté qui le caractérisait. Cette NDE lui donnait une assurance insolente, un sentiment d’immortalité qui le conduisait à mener une vie à la fois très studieuse et très fêtarde. Il aimait vivre ces deux extrêmes, comme brûlant la vie par les deux bouts. La nuit il se battait aux poings, pour mieux se réconcilier autour d’une bière fraîche, le jour il suivait doctement l’enseignement religieux, l’histoire et le dogme.
A 31 ans il fut ordonné Pasteur, la religion anglicane correspondait le mieux à ses attentes. Il célébrait son premier culte une semaine plus tard, un mariage, et fêta son ordination avec la famille des mariés… pour finir fin bourré. La messe était dite !
James Perlman devint assez célèbre à Oxford pour ses prêches envolés et fleuris. Il avait un langage franc, direct et volontiers provocateur, disons… sans tabou. Le soir il continuait de mener sa vie très incarnée, de tournée de bars en boîte de nuit. Une bonne journée devant raisonnablement finir par une grosse baston.
La célébrité devint telle que les autorités religieuses s’en émurent. Elles ne voyaient pas d’un bon œil le « style » très personnel et peu recommandable du pasteur Perlman. Ses supérieurs étaient toutefois très embêtés car la seule perspective d’une mutation au fin fond de la province anglaise provoquait les protestations vives des paroissiens ! Ils attendirent la « bonne » occasion. En juin 2008, le suicide d’une adolescente quelques heures après un prêche particulièrement convainquant (et convaincu) sur la grande libération que serait la mort selon James, fut l’aubaine attendue. Il fut condamné à ne plus exercer son métier de pasteur. Pour fuir et ses supérieurs, et ses paroissiens partagés entre l’idolâtrie ou la vindicte haineuse, James s’exila en France à l'automne 2008.
Il a aujourd’hui 47 ans, vit à Paris où l’anonymat lui permet le repos. Il a repris le nom de sa mère pour encore plus de paix. Il s’est acheté un appartement modeste dans le 18ème et une moto. Il continue de se documenter et de vivre sa spiritualité, il picole beaucoup, et se bat toujours. Le sportif a pris du bide et surtout… il s’ennuie !

James et le SAO :
Near Death Experience ou Expérience de Mort Imminente. Elle est survenue alors qu'il gisait non loin de sa moto en feu. James a vu que les pompiers ranimaient un motard sans réaliser que ce corps était le sien. Lui flottait dans les airs, sa Conscience en éveil, sans enveloppe. Puis il s'éleva vers un tunnel opaque au bout duquel une lumière vive et chaleureuse semblait l'attendre et l'accueillir avec Amour... Des voix l'entouraient, bienveillantes, et il sentit comme une main le repousser délicatement tandis qu'une voix familière l'invitait à repartir car son heure n'était pas venue. A cet instant-là le coeur et le souffle de James revinrent, au grand soulagement du médecin du SAMU. Il ne s'éveilla que deux semaines après, lentement et douloureusement.
Depuis cette expérience troublante sa vie a basculé. Il a étudié et cheminé spirituellement certes, mais plus mystérieux encore est cette curieuse sensation de "ressentir les morts". Ah bien sûr, nul pouvoir ici, il s'agit d'une intuition subtile, insaisissable et indomptable. James s'en est rendu compte lors des cérémonies d'obsèques qu'il dirigeait dans sa paroisse. Il avait le sentiment prégnant de véritablement accompagner les morts. Alors quoi ? Parce qu'il connaissait le Chemin, il avait des dispositions à l'accompagnement des âmes ? James redoutait que ce soit le cas. Cela l'inquiétait et le fascinait en même temps...
Il se confia à un ami pasteur plus âgé qui, loin de se moquer de lui, l'orienta vers quelques lectures... et vers un certain Léonard Prévaust, un français installé à Londres pour le compte d'un mystérieux organisme occulte ! Celui-ci regretta de ne pouvoir l'aider personnellement. En revanche il lui conseilla de s'adresser directement à Paris, était-ce le siège de ce SAO ? James l'ignorait. C'était en 2005.

Aujourd'hui :
James est assis devant son téléphone. Il se trouve un peu con. D'abord il a mal au crâne, la soirée de la veille l'assomme encore. Pourtant il est midi... l'âge sans doute. Il tient un bout de papier qui a mal vécu les années dans son porte-feuille. 4 ans après... ce numéro sera-t-il encore valable ? Et puis qu'est-ce qu'il va bien pouvoir lui dire au type ? "Allo je téléphone pour régler mon problème avec l'âme des morts" ? HA HA... James rit tout haut dans son appart'.
"Imaginons... se dit-il, imaginons que ça pourrait en arranger certains mon truc-là. On ferait donnant donnant. Eux m'expliquent ce que j'ai avec les morts, et moi je les aide à... putain à quoi ? A... à dire si tel ou tel mort est en paix." James trouvait son idée pas conne. Comme pour se persuader, il composa le numéro assez vite pour ne pas reculer, car il trouvait quand même sa démarche un peu hallucinante. Mais si sa paix à lui était à ce prix ?
- "Allo ? James était sidéré... quelqu'un avait effectivement répondu !!!


Dernière édition par James Albert le Mer 29 Juil 2009 - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Albert
PJ
avatar

Nom de code : ---

Avancement : 0 points
Accréditation : Aucune
Inventaire : Vide

Concentration : 0 points

Aptitudes : Perception : || Empathie : || Equilibre : || Combat au contact : || Combat à distance : || Commando : || Discrétion : || Système D : || Survie : || Conduite : || Communication : || Culture générale : || Occultisme :

Mission en cours : Aucune

Statistiques perso.
Points de folie:
0/0  (0/0)
Points de fatigue:
10/10  (10/10)
Points de vie:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: En service / James Albert   Mar 28 Juil 2009 - 14:25

Aptitudes :

Perception : 0 (aucun apprentissage particulier dans ce domaine)

Empathie : +1 (qualité acquise lorsqu’il prêchait…)

Equilibre : +1 (depuis sa NDE James est relativement inébranlable)

Combat au contact (Baston de comptoir) : +1 (+2 lorsqu’il est alcoolisé, dans ces cas-là il ne ressent plus les coups reçus !) James adore se battre, héritage de son passé de rugbyman, il reconnaît apprécier autant recevoir que donner des coups ! Le meilleur étant la réconciliation autour d’une bonne bière…

Combat à distance (Arme de poing) : 0 . James connaît les bases, acquises à l’école militaire à partir de ses 18 ans. Il déteste les armes à feu, considérant ce type de combat comme « celui des tapettes » !

Commando : +1 . Autrefois très sportif et très endurant, l’alcool a vraiment diminué ses aptitudes physiques. Il a de bons restes cependant.

Attention : ?

Discrétion : - 1. James n’est pas du tout discret. Volontiers grande gueule, les filouteries ne sont pas son genre. Il aime bien le franc-jeu.

Système D : - 1. James est franchement plus intello que manuel…

Survie (Urbain) : 0 parce qu’il est assez charismatique et avenant. +1 à Londres dont il connaît les gens importants, les rouages et les quartiers.

Conduite (Moto) : +1. Depuis son accident se montre très casse-coup (puisque ne craint plus la mort !). Pour autant il n’est pas un as du pilotage de moto.

Communication (Beau parleur) : +1. En anglais comme en français compte-tenu de son histoire (cf Back-ground). Latin +2 aussi (du fait de son étude des religions)

Culture générale : +2. James a un bon niveau social et culturel. Son naturel est propice à la curiosité et à la découverte. Du seul point de vue littéraire, il touche à tout.

Occultisme : +1. Avec sa NDE et son cheminement spirituel, James s’intéresse de près à cette science sans vraiment y entrer de plain pied.

Talents personnels :

Communication (Discours captivant) :
+2. Une grande force de James. Il aime discourir, prêcher, convaincre ou obtenir l’adhésion de son auditoire. Très captivant, il utilisait ce charisme naturel pour charmer ses paroissiens à Oxford.

Spiritualité : + 2. Sa NDE a considérablement changé James. Aujourd’hui il est en chemin vers son Soi Supérieur (dit-il !). Il lit beaucoup d’ouvrages initiatiques, s’intéresse à tout ce qui à trait à l’âme, depuis le chamanisme jusqu’aux religions ancestrales des forêts amazoniennes, en passant par le bouddhisme, etc…

Empathie avec les âmes : 0. La spiritualité de James est très cérébrale, en revanche sur le plan intuitif, James ressent un contact subtil avec l'âme des morts. Il ne l'a jamais exploité car ne sait s'il s'agit d'un fantasme ou d'une réalité tangible... ce mystérieux SAO l'aidera peut-être à tirer ça au clair.

Résistance à l'alcool : +3. Dommage que les Jeux Olympiques ne comptent pas cette épreuve... mais James s'en fout, il est déjà Champion du Monde !


Dernière édition par James Albert le Mer 29 Juil 2009 - 21:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laufey
Nouvel inscrit
avatar

Nom de code : ---

Avancement : 0 points
Accréditation : Aucune
Inventaire : Vide

Concentration : 0 points

Aptitudes : Perception : || Empathie : || Equilibre : || Combat au contact : || Combat à distance : || Commando : || Discrétion : || Système D : || Survie : || Conduite : || Communication : || Culture générale : || Occultisme :

Mission en cours : Aucune

Statistiques perso.
Points de folie:
4/10  (4/10)
Points de fatigue:
10/10  (10/10)
Points de vie:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: En service / James Albert   Jeu 30 Juil 2009 - 10:00

Merci aux joueurs pour leurs conseils auprès de James Wink

Je valide la fiche, bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En service / James Albert   

Revenir en haut Aller en bas
 
En service / James Albert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» Avant de reprendre son service.. [Pv Fabien]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Service des Affaires Occultes - S.A.O :: Hors Jeu :: Fiches de Personnages :: Agents du SAO-
Sauter vers: